Siena

Quand le Palio commença-t-il? Son origine remonte à quel siècle? Ce sont ces-là les questions toujours vives et chaque été reformulées par les habitants de Sienne.

S’il faut dire toute la vérité il n’y a pas une date certaine: le Palio est né avec Sienne. Il est present dans sa mythologie et dans ses légendes sans oublier le rôle décisif qu’il eût dans son histoire municipale. Progressivement le Palio va devenir l’élément distinctif de la ville et certains disent qu’il se constitu comme la quatrième dimension de la réalité quotidienne. En bref, le Palio est indispensable: il est un modèle de primaire importance sinon le principe le plus important qui régle la façon d’être et d’agir de chaque siennois. La Contrada constitue le lieu où prends forme le sens très aigu de l’appartenance sociale. L’identité des habitants de Sienne est un reflex des valeurs du Palio puisqu’il est un exemple du comportement à tenir même dans les discours politiques où on est accotûmé à dire qu’on joue le Palio pendant toute l’année: cela pour souligner cette façon d’entrendre et vivre la vie en suivant toujours les enseignements du Palio.

Siena fut une ville etrusque semble-t-il très modeste mais bien reliée aux centres principaux de l’Etrurie ou bien Fiesole, Chiusi, San Galgano lterra. À ce propos, il y a eu des chercheurs qui ont fait une comparaison entre le Palio de Sienne et les anciennes courses à chevaux chez les Etrusques et les anciens Grecs en partant de l’analyse du fameux fronton de Sienne qui date du VIe siècle a. J.C. et sur lequel il y a l’image de nombreux chevaliers alignés qui montent leurs chevaux à poile tout comme les jonkeys d’aujourd’hui et qui ont avec eux des nerfs de bœuf et des bonnets. C’est tout à fait un Palio etrusque qu’ils sont en train de courir. On note aussi que le fronton vient de Poggio Civitale, un village pas loin de Sienne.

Le mythe fondateur de Sienne nous dit qu’elle naquît de la côte de Rome. En fait, selon cette légende, Sienne fut fondée par Senius et Aschius, fils de Rémus, lui-même frêre de Romulus (fondateur de Rome). Les deux frères fuirent la ville pour échapper à la fureur de leur oncle Romulus, sur deux chevaux: l'un blanc et l'autre noir. Ils s'arrêtèrent dans la vallée du Tressa et fondèrent une ville qu'ils baptisèrent du nom de l'aîné, Sienne (en latin Sena Julia). Le blanc et le noir devinrent alors les couleurs de la ville. L’emblème de la ville sera donc blanc et noir comme les deux chevaux et comme les nuages de fumée venant dès deux autels où Senius et Aschius faisaient leurs sacrifices aux dieux. La Balzana - l’ancien emblème de Rome - resta pour toujours le blason de Sienne. Peut-être parce que comme l’écrit Geno Pampaloni, il est le symbole parfait du caractère extrème de la ville. Malgré la difference - apparement inconciliable - entre le blanc et le noir de la Balzana, cette dernière represente bien le mélange de tous les couleurs formant ainsi le blanc et de l’absence absolu qu’est le noir. En bref, le Tout et le Rien.

La Balzana indique partout la mairie et le concept de la totalité ou bien de la corcorde dans la discorde et de leur reduction à une seule chose. Comme pendant le Palio, quand les contradas - chacune croyant dans les couleurs de son propre drapeau - s’opposent et s’éloignent l’une l’autre, se battent et se font la guerre pour finalement fêter ensemble. Dans la Balzana tous les siennois se retrouvent et s’unissent et cela vaut aussi quand ils se retrouvent hors de Sienne ou à lutter contre le reste du monde. Même discours pour les marbres blancs et noirs du Dôme qui semblent une nouvelle Balzana. Et si pour certains, les couleurs en question représentent les douleurs et la gloire de la Vierge, pour certains autres ils deviennent le scénario idéal pour la bénédiction du Palio, pour chanter le Te deum de la victoire, en somme, pour tous les moments les plus glorieux et tumultueux d’une forme de religion pupulaire et arcaïque dans ses formes, mais fortement vécue comme partie toujours actuelle et indispensable des rites du Palio.
Cortona e Vo


Abbazia di S. Antimo / Montalcino / Montepulciano / San Gimignano / Siena / San Galgano / Chiusdino / Roselle